Book Your Event Today

Please fill the form below and we will contact you shortly

Notre approche

JRFknLm

Notre approche

Notre approche

Notre nourriture

Métis Crossing se plaît à raconter l’histoire des Métis. Nos histoires nous sont transmises par nos familles et c’est autour de la table qu’elles se partagent bien. Nos histoires concernant la récolte des aliments et leur préparation en disent long sur nous, en tant que peuple. Les Métis sont des gens résilients, qui ont le sens de l’entrepreneuriat.

Nous avons l’intention de cultiver et de récolter de nombreux ingrédients sur notre propre terroir. Sachant que notre exploitation aura une envergure commerciale, que nous accueillerons des visiteurs d’un peu partout et que nous prenons la durabilité au sérieux, nous avons décidé de cultiver notre propre forêt et de conclure des ententes d’approvisionnement local.

À l’instar des Métis, nos mets préférés sont le résultat d’une fusion d’influences locales et internationales, du passé et du présent, de souches européennes et autochtones. Nous choisissons ce qu’il y a de mieux d’un peu partout pour concevoir des mets incontestablement métis. Notre philosophie : recourir aux services de chefs autochtones pour créer des mets extraordinaires qui inciteront les gens d’ailleurs à se déplacer pour les déguster. Bison, baies de Saskatoon, truite, framboises… Comme nos programmes expérientiels, notre menu varie au rythme des saisons, en fonction de ce que la nature nous offre.

Jadis, la vie des Métis tournait autour du bison des plaines. Par tradition, les Métis étaient des chasseurs. Tous les aspects de leur mode de vie dépendaient de la chasse au bison. Ils en avaient besoin pour survivre. Cependant, quand les grands chasseurs métis ne s’adonnaient pas à la chasse au bison, ils chassaient d’autres gibiers pour se nourrir, comme l’antilope d’Amérique, l’orignal, le wapiti, le cerf mulet, le lapin des prairies et la faune aviaire, dont le tétras des prairies, le tétras des armoises, le canard et l’oie. La pêche, le cas échéant, constituait également une importante source de nourriture pour les Métis. Ils cueillaient aussi des petits fruits sauvages et des plantes sauvages comestibles. Les petits fruits jouaient un grand rôle dans leur vie. Ils les mangeaient seuls ou encore, dans une viande séchée et conservée appelée « pemmican ». Les baies séchées et le pemmican étaient conservés dans les peaux d’animaux pour éviter leur dégradation.

Bannock – Les Métis mangeaient beaucoup de bannock. Le bannock, c’est un mélange de pain écossais et de pain indien frit, cuit au four, dans une poêle sur le feu, ou frit. Le bannock était facile à faire et à transporter. Il durait longtemps, sans s’avarier, et était très bourratif.0} Les Métis cueillaient aussi le navet sauvage. Ils l’épluchaient et le faisaient sécher, puis le broyaient pour en faire de la farine entrant dans la composition du bannock.

Our Menus Options

‘Grub Box’ – Individually portioned lunch or dinner boxes

Family Style Banquet menus

  • Breakfast
  • Lunch
  • Appetizers
  • Dinner
  • Dessert
  • Beverages
  • Wine & Beer